top of page

L’élection de Mohamed Bazoum contestée au Niger

Quelques heures après l’annonce de l’élection de Mohamed Bazoum, un fidèle du président sortant Mahamadou Issoufou que des contestations couvent au Niger. Dans plusieurs quartiers de Niamey, des populations sont sorties brûler des pneus en signe de contestation.

Mohamed Bazoum, selon les chiffres provisoires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est élu avec 55,75% des voix. Ceci, au lendemain du second tour le 21 février 2021, de la présidentielle. Le candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir) l’emporte ainsi avec 2 millions 501 mille 459 voix.

Mais, la contestation nait déjà dans le pays où les élections présidentielles sont déjà endeuillées par plus d’une centaine de morts.

Dans des quartiers populaires du Niger, à Yantala, le boulevard Malibero ou encore à Plateau, des jeunes ont commencé par barricader depuis 16h GMT, les grands artères et brûler des pneus en signe de contestation, selon un témoin contacté par Africa rendez-vous.

La police a commencé à user de grenades lacrymogènes


Source: L'Afrique, par des Africains




12 views0 comments

コメント


bottom of page