Mauritanie

Image-empty-state.png

Mauritanie

Electoral Institution
Commission Electorale Nationale Indépendante
Population:
4 565 565
Eligible Voting Population:
1 544 132
Minimum Voter's Age:
18
Political Regime

Présidentielle. Le président de la Mauritanie est élu à la majorité uninominale à deux tours pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois. Si aucun candidat n'obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, un second tour est convoqué deux semaines plus tard. L'Assemblée Nationale est l'unique chambre du parlement monocaméral de Mauritanie. Elle est composée de 157 sièges dont les membres sont élus pour cinq ans selon un système de vote parallèle. Il y a 113 sièges à occuper dans 47 circonscriptions au scrutin majoritaire à deux tours, au scrutin majoritaire à un tour, et pour ceux qui ont trois sièges ou plus au scrutin proportionnel plurinominal bloqué, auxquels s'ajoutent 40 sièges au scrutin proportionnel plurinominal bloqué mais dans une seule circonscription nationale, dont la moitié est réservée aux femmes sur une liste séparée.

Number of Political Parties:

Number of Election Held
Elections générales : 12 (1961, 1966, 1971, 1976, 1992, 1997, 2003, 2007, 2009, 2014, 2019, 2024 Elections législatives : 13 (1957, 1959, 1965, 1971, 1975, 1976, 1992, 1996, 2001, 2006, 2013, 2018, 2023 Elections régionales : 1 (2018) Elections municipales : 7 (1986, 1991, 1996, 2001 - 2006 - 2013 - 2018) Elections sénatoriales : 3 (1992, 2007, 2009) Référendums : 3 (1991, 2006, 2017)
When are the Next Elections?

Élections générales : Juin 2024 Élections législatives : 2023

Ancienne colonie française, l'indépendance a été proclamée le 28 novembre 1960. En 1961, la nouvelle Constitution établit un système présidentiel et Moktar Ould Daddah est élu premier président de la Mauritanie. Le conflit avec la Polisaria, soutenue par l'Algérie, a plongé le pays dans une grave crise économique et politique qui a finalement conduit les militaires mauritaniens à destituer le président Mokhtar Ould Daddah en 1978. Plusieurs tentatives de putsch ont été déjouées, dont une le 16 mars 1981. Le 12 décembre 1984, le colonel Maaouiya Ould Sid'Ahmed Taya, chef d'état-major des forces armées, est arrivé au pouvoir par un coup d'État. En 1991, il proclame une nouvelle Constitution qui instaure le multipartisme (à l'exception des partis islamistes) et la liberté de la presse. En 1992, il est élu président, puis réélu en 1997 avec plus de 90 % des voix, alors que l'opposition appelle au boycott. En 2001, 6 nouveaux partis politiques ont été reconnus par les pouvoirs publics. Le 3 août 2005, l'armée prend le pouvoir. Le coup d'Etat militaire du 6 août 2008 a conduit à l'arrestation du Président de la République et du Premier ministre qui ont été déposés. Le candidat soutenu par l'ancien président Mohamed Ould El-Ghazaouani est élu au premier tour le 22 juin 2019.